Les Grandes Gueules du cinéma français (2012)

couv-1-2.jpg

"LES GRANDES GUEULES DU CINÉMA FRANÇAIS"

(éditions L'Express / Roularta, collection Studio / Ciné Live, 11 octobre 2012).

Préface de Georges Lautner

Communiqué de presse :

Jean Gabin, Lino Ventura, Jean-Paul Belmondo et Alain Delon : ce beau livre jubilatoire retrace l’histoire commune de ces quatre géants du cinéma français. Anecdotes de tournages, coups de gueule, bonnes répliques... Philippe Lombard restitue l’atmosphère de toute une époque. "Même au ciné, ça m’ennuie de buter Jean » (Lino Ventura), "J’arriverai, je les emmerderai tous, j’arriverai !" (Alain Delon), « Nous tournons ce qui nous plaît... et les autres ont le reste. » (Alain Delon)

Dans un récit vivant, accompagné de photographies en noir et blanc, l’auteur dresse le portrait de ces acteurs puissants et authentiques. Non content d’avoir pris Ventura sous son aile, alors que celui-ci refusait de faire du cinéma, Gabin a ouvert à Lino les portes de sa maison ; il a accepté d'être le parrain de sa fille et plus tard, apportera son soutien à l’association Perce-Neige. L’amitié de Belmondo et Delon est elle aussi passionnante car elle n'est pas exempte de frictions, la première place du podium étant difficile à partager. Au travers du parcours de ces icônes du 7e Art, nous revivons également de grands films côté coulisses : Razzia sur la schnouf, Sois belle et tais-toi, Classes tous risques, Un singe en hiver (le duo inoubliable Gabin-Belmondo d’après Blondin), Mélodie en sous-sol (Gabin/Delon), Le Clan des Siciliens, Paris-Brûle-t-il ?, Deux hommes dans la ville...

à commander sur L'Express, Amazon et Fnac.

 

www.lhommeaumasculin.com

Fabienne Rondeau (23 octobre 2012)

"A travers des anecdotes de tournages, souvent croustillantes et toujours drôles (ou presque), l’auteur nous plonge dans les coulisses des différents films qui auront marqué le cinéma français et permis à ces acteurs de devenir les grandes gueules que l’on connaît aujourd’hui. A travers plus de 180 pages, Philippe Lombard nous replonge dans 30 ans d’histoire du cinéma, du début des années 50 marqué par le retour de Gabin devant les caméras après quelques années d’absence et les débuts de Ventura jusqu’à la fin des années 70 avec Delon et Belmondo qui sont au sommet de leur gloire et la disparition de Gabin."

 

lino.jpg

singe-1.jpg

 

Voir aussi mon livre consacré aux "Tontons flingueurs" et ma chronique consacrée à "Borsalino", sur France Info.

Ajouter un commentaire